Motards : pour être en sécurité, soyez vigilants partout et à tout instant !

Les chiffres de la mortalité en deux-roues en France, ont beaucoup moins diminué ces dernières années que celle des autres usagers en voiture sur les routes. Elle n’épargne pas non plus les professionnels de la moto, gendarmes ou policiers au guidon de leur véhicule personnel. Vous qui protégez vos concitoyens, comment bien assurer votre sécurité à moto ?

Motorcycle driver riding in mountains

Les conducteurs de deux-roues continuent d’être plus exposés

Sur une trajectoire, à distance parcourue égale, un conducteur de véhicule de tourisme a près de 25 fois moins de risque d’être tué qu’un conducteur de deux-roues motorisé, statistiquement impliqué dans :

  • 1 accident mortel sur 4 ;
  • près de la moitié des accidents avec blessé grave.

L’évolution de cette sinistralité s’explique : la mortalité des cyclomotoristes a été réduite en 15 ans de deux tiers, alors que celle des motocyclistes a seulement diminué d’un tiers.

(source : Les deux-roues motorisés : chiffres clés, Sécurité routière 2015).

Vous êtes motard professionnel de la Gendarmerie, de la Police ou des douanes, et vous souhaitez assurer votre moto personnelle ? Bénéficiez de 10 % de réduction sur votre tarif d’assurance moto.
 

Je découvre les formules d'assurance moto GMF

Pourquoi cet écart ?

C’est en rase campagne, sur une route sèche et par beau temps qu’a lieu la majorité des accidents mortels à moto. En d’autres termes, quand les motards ressentent moins le risque, relâchent leur attention et donc par association le contrôle de leur véhicule. Pourtant, la Sécurité routière l’exprime clairement : « En moto, le plus grand danger c’est de penser qu’il n’y en a pas. »

Sensibilisation : comment prévenir l’accident ?

  • Bien évaluer le risque
    Une route de campagne dégagée, par beau temps ? A moto, la tentation est grande de profiter pleinement des grands espaces… Pourtant, même quand l’environnement accroît la confiance en soi et en sa machine, le motard ne doit pas relâcher sa vigilance. La route est en effet intrinsèquement une zone à risques, et pas seulement dans les zones signalées comme potentiellement dangereuses ou présentant des conditions de circulation stressantes (denses, complexes, par exemple en zone urbaine).

  • Contrôler scrupuleusement sa vitesse et les distances de sécurité
    Le conducteur doit, en toutes circonstances, être capable de réagir à son environnement et aux autres usagers avec qui il partage l’espace public. En premier lieu, il doit maîtriser sa vitesse.
    Augmenter les distances de sécurité et modérer la vitesse est essentiel pour les motards qui subissent – tous paramètres égaux par ailleurs - une décélération moins forte en cas de freinage d’urgence que celles des voitures. D’où l’allongement de la distance de freinage des motos ou scooters de :
    - 3 mètres à 50 km/h, soit 20 mètres pour s’immobiliser ;
    - 7,5 mètres à 90 km/h, soit 51 mètres pour s’arrêter.

     

    ampoule-gmf.png
    Prévention routière

    La mortalité motocycliste est étroitement liée à la cylindrée des motos. 90 % des victimes possédaient des motos de plus de 125 cm3. La violence d’un choc à 130 km/h est double de celle à 110 km/h.
    (Source : Sécurité routière). 

     

  • Bien s’équiper
    Les équipements des motards sont essentiels pour construire une protection corporelle efficace en cas d’accident. Suivez les conseils d’équipement de la Sécurité routière. 
    Le blouson est avec le casque, une association d’éléments indispensables  pour limiter la gravité des blessures, notamment la paralysie du plexus brachial, qui est une caractéristique des accidents de moto. Grâce à la garantie optionnelle du Motard au sein du contrat d’assurance GMF Motolis, vous pouvez être indemnisé de votre équipement (conducteur et/ou passager) lors d'un accident de la circulation impliquant votre véhicule.

ampoule-gmf.png
Bon à savoir

Des mesures vont être mises en œuvre pour pallier aux nombreuses vies perdues sur les routes de France, chaque année. Une nouvelle version (ECE 22-06) de la norme européenne d’homologation des casques et visières des motards devrait entrer en vigueur à partir de 2023.
Elle améliore le seuil de protection des victimes de traumatismes crâniens en tenant compte des connaissances en biomécanique qui ont permis de modéliser les chocs subis par la tête lors des accidents graves.
Elle imposera, en conséquence, des tests d’impact sous plusieurs angles et à des vitesses différentes pour le contrôle de la résistance des matériaux à l’abrasion et prescrit que les visières devront supporter un choc d’une bille d’acier à plus de 200 km/h.

Assurance Moto

Roulez sereinement avec l’assurance Motolis.

En savoir plus sur l'assurance Moto GMF

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Motorcycle driver riding in mountains
Motards : pour être en sécurité, soyez vigilants partout et à tout instant !

Les chiffres de la mortalité en deux-roues en France, ont beaucoup moins diminué ces dernières années que celle des autres usagers en voiture sur les routes. Elle n’épargne pas non plus les professionnels de la moto, gendarmes ou policiers au guidon de leur véhicule personnel. Vous qui protégez vos concitoyens, comment bien assurer votre sécurité à moto ?