homme et femme en train de remplir un constat amiable

Comment remplir un constat amiable ?

Le constat amiable est le document qui vous permet d’informer votre compagnie d’assurance d’un accident de voiture. Que vous ayez subi des dommages corporels ou des dommages matériels, il est indispensable pour obtenir une indemnisation, conformément à votre contrat d’assurance.

Télécharger un constat amiable

Le constat amiable est une pièce essentielle en cas d’accident de voiture. Il a une valeur juridique, permet de décrire les circonstances et de déterminer les dommages et la responsabilité des conducteurs. Il permet aussi d’obtenir rapidement et simplement votre prise en charge.

Lors de l’accident, pensez à demander aux éventuels témoins de vous laisser leurs noms et coordonnées, cela sera utile aux assurances afin d’étudier le sinistre.
Remplissez ensuite le constat amiable étape par étape pour éviter d’oublier une rubrique. 

GMF vous indique les règles à suivre pour remplir un constat amiable et met à votre disposition un exemple de constat amiable au format PDF

 

Tout ce que vous devez savoir sur le constat amiable

Information sur les parties d’un constat, descriptif de l'accident...

Comment remplir un constat amiable ?

Information sur les parties d'un constat

Le document se compose de 2 parties.

- Le recto que vous remplissez avec l’autre conducteur. Vous ne devez plus le modifier une fois les 2 exemplaires séparés.

- Le verso que vous remplissez de votre côté, éventuellement plus tard, à tête reposée. L’autre conducteur fera de même sur le verso de son propre exemplaire.
 

Quelques conseils

Formulez, si nécessaire, votre désaccord dans la rubrique « Observations ».

Et en cas de difficultés, vous pouvez vous faire conseiller en appelant GMF en ligne au 0 970 809 809 (n° non surtaxé) du lundi au samedi de 8h à 20h.

Si vous êtes en désaccord avec la réalité de l’accident (contestation de l’existence d’une collision), ne signez pas le constat amiable, mais mentionner votre désaccord dans la rubrique « Observations ».

Ce constat est identique dans tous les pays européens et rédigé dans la langue de chaque pays. Vous pouvez le compléter en français.

À faire :

  • Remplir toutes les mentions conformément à la réalité et s’assurer que l’autre conducteur remplit l’ensemble de ses rubriques.
  • Compléter le constat conjointement avec l’autre conducteur sur les lieux de l’accident 

À ne surtout pas faire :

  • remplir des mentions ne correspondant pas à la réalité,
  • vous engager sur la prise en charge de dommages adverses non consécutifs à l'accident,
  • cocher des mentions ne correspondant pas à la manœuvre que vous faisiez au moment de l’accident,
  • laisser l’autre conducteur remplir seul le constat,
  • remettre à l’autre conducteur un document « en blanc ».
     

bon a savoir

Bon à savoir

 


Les rubriques 1 à 9 reprennent les informations essentielles à la description de l’accident, notamment à l'identification des conducteurs et véhicules en cause.

Les rubriques 10 à 14 font référence aux circonstances de l’accident. Le choix de la colonne A ou B est sans conséquence pour l’étude du sinistre.

Les cases cochées en colonne A (Rubrique 12) se rapportent aux manœuvres effectuées par le conducteur A.

Celles cochées en colonne B concernent les manœuvres effectuées par le conducteur B.

 

Constat amiable d'accident automobile

Rubrique 6 Assuré,

Rubrique 7  Véhicules,

Rubrique 8 Société d'assurance,

Rubrique 9 Conducteur : 

Ces éléments sont indispensables pour une prise en charge immédiate. Rédigez les vôtres à l’avance et vérifiez bien que les renseignements donnés par l’autre partie sont exacts et lisibles, notamment le nom de l’assureur et le numéro de contrat et l'immatriculation du véhicule.

Case 3 – Blessé(s) même léger(s) :

en présence de dommages corporels, même peu graves, cochez la case « Oui ». Notez au verso le nom et les coordonnées des blessés (rubrique 7 du verso). 
Les blessés doivent ensuite obtenir auprès de leur médecin un certificat médical initial ou un certificat de constatation de blessures, très important pour leur indemnisation. Le constat amiable ne suffit pas pour les dommages corporels.

Case 10 Point de choc : 

La précision sur le point de choc peut faciliter l’attribution des parts de responsabilité et permettre l’indemnisation la plus adaptée. Indiquez ce point à l'aide d'une flèche.

Case 11 Dégâts apparents : 

mentionnez même les dommages matériels légers. Le cas échéant, inscrivez : « Réserve sur des dégâts non apparents ». En l'absence de dégâts visibles, il est préférable d'inscrire : "Réserve sur dégâts non apparents ».

Case 15 – Signature : 

signature des deux conducteurs. Une déclaration commune facilite les indemnisations pour les dégâts subis. N’oubliez pas que signer cette page, c’est reconnaître les faits qui y sont mentionnés. Si vous êtes en désaccord avec les circonstances décrites, exprimez-le précisément en « Observations » au recto du constat (Rubrique 14).
 

bon a savoir

Pensez-y

 

 

  • Utilisez un stylo à bille afin que le double soit bien lisible et que les informations ne soient pas modifiées après séparation des 2 volets.
  • Si plus de 2 véhicules sont impliqués dans l’accident, établissez un constat différent avec chacun des conducteurs.
 

Descriptif de l'accident

Constat amiable 1 à 5

Rubrique 1 - date de l’accident

Rubrique 2 - localisation

  • Précisez s’il s’agit d’un accident hors agglomération (autoroute, nationale…) ou en agglomération,
  • Notez le nom des rues et de la ville. Si l’accident est survenu en dehors de la voie publique mentionnez-le (ex : parking, lieu privé…).

Rubrique 3 - blessés

Rubrique 4 - dégâts matériels

Dommages matériels relatifs aux véhicules autres que A ou B, et/ou objets autres qu’un véhicule (ex : bris de clôtures, objets transportés...). Cochez la case correspondante.

Rubrique 5 - témoins

Indiquez les noms et coordonnées des éventuels témoins.

Rubrique 12 - cocher la bonne case !

Constat amiable - Rubrique 12 CirconstancesCase 1 : signalez dans la rubrique "Observations" et sur le croquis s'il s'agit d'un stationnement gênant (en dehors d'un emplacement, en double file, dans un carrefour, etc.).

Si vous êtes arrêté en raison de la circulation (arrêt au feu rouge ou pour tourner, par exemple) ne cochez pas cette case, mais mentionnez-le dans la rubrique "Observations".

Case 2 : ne cochez pas cette case si vous aviez repris le cours normal de la circulation au moment du choc.

Cases 4 - 5 : ne cochez pas ces cases si le lieu privé est ouvert à la circulation publique ou si vous avez des doutes sur la nature du lieu.

Ne cochez pas la case 4 si vous avez repris le cours normal de la circulation ou si le choc survient à l'intérieur du lieu privé. Si l’accident est survenu sur le parking, n’oubliez pas de le mentionner en rubrique 2.

Cases 6 - 7 : si vous vous engagez sur la place, et si celle-ci est soumise à la règle de priorité de droite, signalez-le en observation et précisez l'absence de panneau "cédez le passage".

A défaut de cette précision, l'autre véhicule circulant sur la place serait considéré comme prioritaire. Signalez en observation si l'autre véhicule virait à droite pour sortir du giratoire au moment du choc.

Case 8 : ne cochez cette case dans votre colonne que si c'est vous qui avez heurté l'arrière de l'autre véhicule.

Case 9 : si vous êtes arrêté, ne cochez pas cette case.

Case 10 : « Changeait de file » engage votre responsabilité.

Cases 12 - 13 : ne cochez ces cases que si vous changiez de direction.

Case 14 : ne cochez pas cette case si vous étiez arrêté au moment du choc sans avoir amorcé votre marche arrière.

Case 15 : si vous rouliez bien à droite, signalez-le dans la rubrique "Observations" et ne cochez pas cette case dans votre colonne.

Case 16 : cochez cette case si vous bénéficiez de la priorité à droite.

Case 17 : cochez cette case si vous n’avez pas respecté un feu rouge ou un signal de priorité (Stop, Cédez la passage, etc).

Rayez la mention qui ne vous concerne pas.

Par assimilation, vous pouvez cocher cette case pour toute autre signalisation (sens interdit, ligne continue, zébrures…) en précisant l'infraction reprochée sur le croquis ou à la rubrique « Observations ».

 

 

Rubrique 13 – soyez précis ! Votre responsabilité en dépend

Constat amiable Rubrique 13 Croquis de l'accident au moment du choc

  • Faites un croquis précis en matérialisant les chaussées, l’axe médian et la signalisation (panneau STOP, ligne continue, feux de signalisation ,sens interdit, flèches directionnelles…), la direction des véhicules, l’ emplacement du stationnement…
  • Identifiez les véhicules par les lettres A et B.​

Rubrique 14 - observations

Complétez les circonstances. S’il y a eu projection du véhicule, c’est là que vous devez le mentionner. De plus, si vous n’êtes pas d’accord avec l’autre partie, exprimez précisément vos points de désaccord.

Précisez également si un 3ème véhicule a effectué une manœuvre perturbatrice (non respect d’un STOP, changement de file...) à l’origine de la collision entre A et B, sans les avoir heurtés.

Déclarer un accident

Cette partie du constat est à compléter et à signer au calme chez vous.

déclaration accident constat

Vous pouvez aussi remplir le constat depuis votre mobile

E-constat auto, l’application officielle des assureurs français, vous permet d’établir un constat et de le transmettre à votre assureur, sans papier à remplir ni courrier à envoyer. C’est simple, rapide, fiable… et gratuit.
L’application est à télécharger sur l’Apple Store et le Play Store.
 

E-constat auto, comment ça marche ?

L'e-constat automobile doit être signé en posant le doigt sur l'écran du smartphone. Une attestation de dépôt est alors envoyée par SMS et par email à l'assuré.

e-constat en vidéo

Où se procurer un constat à l'amiable ?

Normalement, vous avez reçu un exemplaire lors de la signature de votre contrat auto avec votre assureur.

En tant qu’assuré GMF, vous pouvez obtenir un autre formulaire en nous contactant au 0 970 809 809 du lundi au samedi de 8 h à 20 h.
Vous pouvez également vous rendre dans l’une de nos agences ou nous le demander par écrit (mail, courrier postal).

Veillez à conserver dans votre véhicule un exemplaire de ce document en bon état et prérempli. Ainsi, en cas d’accident, vos informations seront déjà saisies, vous facilitant ainsi la tâche.
Rangez-le dans la boite à gants pour pouvoir y accéder facilement.

Qui garde le constat à l'amiable ?

Chaque conducteur impliqué conserve un exemplaire. Après avoir rempli le recto en commun, les conducteurs séparent les 2 volets. Le verso, lui, est rempli plus tard par chaque conducteur individuellement. 

Ensuite, vous devez envoyer votre exemplaire à votre assurance. L’autre conducteur devra faire de même avec son assureur. Ce sont les compagnies d’assurance de chacun qui gardent les constats.

Comment ne pas se faire piéger sur un constat ?

Pour ne pas vous faire « avoir » par l’autre conducteur et ne pas risquer d’endosser une responsabilité qui n’est pas la vôtre, il est important d’appliquer certaines règles.

  • Lisez le constat amiable avant tout accident. Cela vous permettra d’être préparé et de ne pas être surpris le jour où vous en aurez besoin.
  • Assurez-vous d’avoir un constat dans votre voiture. En effet, le constat amiable doit être rempli sur les lieux de l’accident. Si vous n’avez pas d’exemplaire, que l’autre conducteur n’en a pas non plus, et que vous n’avez pas de connexion pour remplir le e-constat, vous ne pourrez pas déclarer l’accident et il vous sera impossible d’être indemnisé.
  • Prenez le temps de tout relire et vérifier avant de signer. Ne sautez aucune étape et surtout relisez ce qu’a écrit l’autre conducteur. Ne cédez pas si vous estimez qu’il est de mauvaise foi, vous risqueriez d’endosser une responsabilité que vous n’avez pas.
    Si vous n’êtes pas d’accord, ne signez pas. Vous enverrez alors votre propre constat.
    Si le désaccord est léger, vous pouvez le mentionner dans la partie « Observations ».
  • S’il n’y a aucun témoin, mentionnez-le, cela évitera à l’autre conducteur d’en nommer un qui n’était pas sur place.
    Les témoins ne doivent avoir aucun lien avec les conducteurs. Les passagers ne sont donc pas des témoins valables.
  • Soyez très précis sur le croquis: nom de la rue et de la ville, panneaux de signalisation, position de chaque véhicule lors de l’accident, direction des véhicules, tracé des voies… des imprécisions risquent de ne pas permettre à vos assurances de comprendre la situation. Pensez à joindre des photos.
  • Ne reconnaissez pas vos torts: c’est l’assureur qui les établira en fonction du croquis et des informations fournies dans le constat.
  • En cas de dommages corporels, même légers, mentionnez-les.

Où trouver un constat amiable en ligne ?

Vous pouvez télécharger le document pour impression depuis le site gmf.fr :

Télécharger un constat amiable

Concernant le e-constat, la version électronique, vous le trouvez dans l’application téléchargeable sur l’Apple Store ou le Play store. Il n’est utilisable qu’à certaines conditions :

  • seulement si un ou deux véhicules motorisés sont impliqués,
  • si les véhicules sont immatriculés et assurés en France,
  • si seulement des dommages matériels ont été causés.
Nos conseils Auto / Moto

Découvrez tous les conseils GMF en Auto / Moto / Vélo adaptés à votre situation et à vos besoins

Nos solutions Auto / Moto sur mesure

Tous nos conseils Auto / Moto

Une urgence