La collaboration infirmière aide-soignante, ça ne s’improvise pas

Véritable travail d’équipe, la collaboration infirmière - aide-soignante est un paramètre important dans la prise en charge des patients. Les rapports entre ces métiers complémentaires sont très encadrés et sous la responsabilité de l’infirmière. Quelles sont les limites de ce travail en commun ? L’infirmière est-elle responsable des actes de l’aide-soignante ? Nous vous aidons à y voir plus clair. 

Beautiful young doctors

Travailler de manière collaborative est-il un devoir pour l'infirmière ?

Le travail en collaboration étroite entre l’infirmière et l’aide-soignante est un réel plus pour un accompagnement optimal du patient . En quoi les tâches des deux fonctions diffèrent ? Qu’apporte un mode de fonctionnement en collaboration ? Est-ce une obligation pour l’infirmière ?

Quelle répartition des tâches entre l’infirmière et l’aide-soignante ?

Si les tâches de l’infirmière et de l’aide-soignante se complètent, elles comportent chacune leurs spécificités et des niveaux de responsabilité différents :

  • L’infirmière analyse, organise et évalue les soins infirmiers, que ce soit sur prescription médicale ou dans le cadre de ses propres actes. Ces derniers sont techniques et relèvent d’une qualification acquise après une formation ad hoc et une mise en pratique.
  • L’aide-soignante, quant à elle, prend en charge les soins d’hygiène et de confort. Elle assiste, en effet, les patients limités dans leur autonomie suite à une maladie ou une intervention chirurgicale. L'aide-soignante s’occupe également de la prise des constantes et transmet à l’infirmière des observations orales et écrites sur l'état des malades.

Quel intérêt de travailler en collaboration ?

L’infirmier délègue à l’aide-soignant certains actes qui relèvent de sa compétence. Cela assure une certaine continuité des soins. Ce mode de fonctionnement nécessite non seulement une bonne entente et une bonne communication entre les deux corps de métiers… Mais aussi un grand respect du domaine de compétences et de responsabilité de l’un et de l’autre. L’article R. 4311-4 du code de la santé publique précise les modalités de la relation entre l’aide-soignante et l’infirmière.

Est-ce une obligation pour l’infirmière ?

Le travail en collaboration entre une aide-soignante et une infirmière facilite la bonne prise en charge du patient. Cependant, ce n’est pas une obligation pour l’infirmière. En effet, cette dernière a la possibilité de le refuser. Elle doit, pour cela, justifier de motifs sérieux et objectifs. En effet, l’absence de travail en collaboration ne doit pas nuire au bien-être du patient qui reste la priorité de l’infirmière, comme de l’aide-soignante.

Quels actes peuvent entrer dans cette collaboration infirmière - aide-soignante ?

Les métiers d’infirmière et d’aide-soignante sont très spécifiques. La collaboration infirmière-aide-soignante permet d’ harmoniser les deux fonctions pour une meilleure prise en charge du patient. Lorsque l’infirmière confie des tâches à l’aide-soignante, elle doit s’assurer qu’ils sontprévus par sa formation et qu’elle a les compétences nécessaires pour les réaliser. L'infirmière doit s’assurer que l'aide-soignante sait les mener à bien. Elle a également pour mission de vérifier leur bonne exécution dans le temps imparti. Elle peut, par exemple, lui demander :

  • de procéder aux soins d’hygiène (corporelle, alimentaire…),
  • de surveiller le comportement du patient et de l’alerter s’il faut adapter les soins,
  • d’accompagner les personnes dont l’autonomie est réduite voire inexistante (s’habiller, se restaurer…),
  • de prendre soin de l’environnement du patient.

Réaliser de tels actes permet à l’aide-soignante de gagner en compétences et d’envisager éventuellement de devenir par la suite lui-même infirmier

Quelle responsabilité de l’infirmière en cas de faute de l’aide-soignante ?

Dans le cadre de la collaboration, la responsabilité de l’infirmière peut être recherchée en cas de faute de l’aide-soignante qui serait préjudiciable au patient. En effet, l’infirmière commet un manquement à ses fonctions si :

  • elle a confié des actes en dehors des qualifications de l’aide-soignante (formation, compétences acquises…),
  • elle n’a pas vérifié que l’aide-soignante savait bien exécuter les tâches confiées,
  • elle n’a pas contrôlé que les actes ont bien été accomplis dans le délai prévu initialement.

Par ailleurs, si un protocole de soins est mis en place dans le fonctionnement du service, il ne peut se substituer à la responsabilité de l'infirmière. En effet, même si les actes sont prévus dans le protocole, l'infirmière doit tout de même donner son autorisation à l'aide-soignante pour les réaliser.
 

Comment se protéger quand on est soignant ?

Infirmière comme aide-soignante, vous n'êtes pas à l'abri d'une erreur dans l'exercice de vos fonctions, même lors de travail en collaboration. Pour vous couvrir contre les risques inhérents à la profession, pensez donc à souscrire une assurance spécifique au personnel hospitalier. Défense et protection pénale, assistance et accompagnement psychologique, couverture adaptée à la profession… Autant de garanties qui vous permettent de vivre sereinement votre métier.

Vous souhaitez aller plus loin dans la compréhension du métier d’infirmière et notamment de ses responsabilités au sein de l’établissement hospitalier ? Consultez notre article dédié à ce sujet

Infirmière souriante avec sa patiente

Assurance Personnelle des infirmiers et des aides-soignants

En tant qu’agent de la Fonction Publique Hospitalière, vous méritez une attention particulière. Vous avez choisi de mettre votre vie au service des citoyens, il est indispensable que vous soyez protégé par quelqu’un qui vous connaît bien.

Découvrir l'Assurance Personnelle des infirmiers et des aides-soignants

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

Jours de RTT notés sur un agenda
Fonction publique hospitalière : les RTT en 4 questions ?

Vous effectuez des heures supplémentaires mais vous vous posez des questions sur les RTT dans la fonction publique hospitalière. Y avez-vous droit ? Dans quelles conditions ? Pouvez-vous faire autant d’heures supplémentaires que vous le souhaitez ? Combien de jours pouvez-vous récupérer ? Nous vous disons tout sur la réduction du temps de travail !