Formation militaire : quelles évolutions possibles dans l’armée ?

Comme toutes les recrues, vous avez suivi une formation initiale pour intégrer l’armée française, puis une spécialité propre à votre domaine d’activité : combat, génie, renseignement, aéronautique, Marine nationale, etc. Car chaque métier nécessite des connaissances et compétences spécifiques !

Salut Militaire Francais

Maintenant que vous avez acquis de l’expérience, vous désirez peut-être évoluer et monter en grade. Pour y arriver, 3 solutions s’offrent à vous : la notation qui s’appuie sur votre motivation et votre comportement, l’ancienneté ou la formation. Quels que soient les leviers que vous décidez d’activer, votre évolution dans l’armée sera accompagnée par votre chef de service ou d’unité et la direction des ressources humaines. Ils sont là pour vous guider pendant toute votre carrière dans vos choix d’orientation. Dans cet article, découvrez comment évoluer au sein de l’armée et devenir officier.

Hiérarchie militaire : bien la connaître pour mieux la gravir

La hiérarchie militaire se découpe en 3 catégories dont l’accessibilité est en lien avec votre niveau d’étude au moment de votre engagement :

  • Le militaire du rang : d’un niveau brevet, c’est un soldat qui participe à des missions de maintien de la paix, d’aide et d’assistance aux populations. Il peut exercer en régiment ou à l’étranger.
  • Le sous-officier : il possède un bac ou un bac +2 et encadre les militaires du rang. Il les forme techniquement et leur insuffle discipline et esprit d’équipe.
  • L’officier : grâce à son bac +3, il peut suivre une formation spécifique pour atteindre directement ce grade. Son rôle est de diriger une unité militaire et son niveau de responsabilité dépend de son grade qui peut aller de lieutenant à général de brigade.

Quel que soit votre niveau d’étude, il est tout à fait possible de commencer en bas de l’échelle et de monter en grade progressivement. De fait, tout au long de votre carrière, vous êtes amené(e) à suivre des cursus de formation ou des stages pour monter en compétence. Cette acquisition de savoirs peut vous permettre d’évoluer. Mais attention à la limite d’âge : si vous vous y prenez trop tard, de nombreuses portes se fermeront.

Pour atteindre certains grades, vous devrez réaliser des stages, aller en école militaire, ou encore passer un concours en interne. Dans ce long parcours, la patience sera la meilleure des armes : les années d’expérience parleront pour vous.

Devenir militaire, c’est se former gratuitement tout au long de sa carrière ! En effet, pendant tous vos temps de formation, vous serez rémunéré.

Quelle formation initiale pour les militaires du rang ?

Les CFIM, Centre de Formation Initiale des Militaires du rang, assurent la formation initiale des engagés volontaires de l’Armée de Terre (EVAT), pendant une durée de 10 semaines. Durant ces quelques mois, les jeunes recrues apprennent les fondamentaux du métier de soldat : entraînement physique, techniques de combat à mains nues, maniement des armes, orientation, initiation au combat en zone urbaine, esprit de cohésion, etc.

Une fois cette première étape validée, ils terminent leur apprentissage par une formation technique et de spécialité d'une durée allant de 1 à 3 mois.

Quelles sont les conditions pour pouvoir suivre cette formation qui sera rémunérée dès le 1er jour ? Vous devez :

  • Être de nationalité française.
  • Être âgé(e) de 17,5 à 30 ans pour l’armée de terre, pas plus de 25 ans pour l’armée de l’air.
  • Avoir accompli votre JDC ou Journée Défense et Citoyenneté avant vos 18 ans (possibilité de régularisation jusqu’à 25 ans). Cette journée et la 3e étape du « parcours de citoyenneté » et permet de se familiariser avec les différents métiers militaires.
  • Jouir de vos droits civiques.
  • Avoir été reconnu(e) apte d’un point de vue médical lors des évaluations.

Si vous remplissez toutes les conditions, vous pourrez choisir entre un contrat de 2, 3, 5, 8 ou 10 ans renouvelable jusqu’à 17 ans de service si vous ne devenez pas officier, ou 27 ans si vous le devenez.

Au cas où vous ne seriez pas retenu(e), vous avez la possibilité de souscrire un contrat de 1 an en tant que VDAT (volontaire de l'Armée de Terre). Cela vous laisse le temps de convaincre vos supérieurs que vous êtes fait pour ce métier.

Comment devenir sous-officier ?

Vous pouvez devenir sous-officier de 2 manières : soit au moment de l’engagement grâce à un niveau d’étude bac, soit par un concours interne si vous êtes militaire du rang.

La montée en grade est une priorité pour l'Armée de Terre. Pour aider les militaires du rang à devenir sous-officier, 20 % du temps d'activité des soldats est consacré à la formation. En 2019, 28683 personnels militaires ont pu bénéficier d'un changement de grade au sein de leur catégorie, soit 14 % des effectifs totaux.

Une fois le concours obtenu, vous devez suivre une formation à l’ENSOA, l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active pendant une durée de 4 à 8 mois. Vous obtiendrez alors le certificat militaire du 1er degré appelé FG1 (Formation Générale de niveau 1), qui correspond à la formation initiale.

Ensuite, vous devrez suivre une formation spécialisée de niveau 1 afin de valider votre BSAT ou Brevet de Spécialiste de l’Armée de Terre. Elle durera de 1 à 50 semaines en fonction de votre spécialité.

En 2e partie de carrière, vous pouvez suivre une formation de perfectionnement FG2 (Formation Générale de niveau 2) de 2 semaines. Vous y apprendrez des méthodes et des outils d’aide à la décision. À l’issue de ce stage, vous repartirez avec votre BSTAT (Brevet Supérieur de Technicien de l’Armée de Terre) en poche et pourrez endosser la responsabilité du commandement de 30 hommes.

L’ENSOA, qui forme tous les sous-officiers depuis 1963, a également en charge leur préparation aux divers concours et examens de leur catégorie. Celle qui permet de devenir sous-officier se déroule sur 1 an et peut se réaliser à distance.

En tant qu’élève sous-officier, vous ne payez aucuns frais de scolarité et vous continuez à toucher votre solde pendant tout le temps de votre formation.

Vous êtes déjà sous-officier et vous voulez monter en grade ? Devenez officier !

Comment décrocher un grade d’officier ?

L’EMS, plus connue sous le nom d’École militaire de Saint-Cyr, a pour mission d’assurer la formation initiale des officiers issus du recrutement direct. Il se fait sur concours et s’adresse aux personnes possédant un bac +3 ou bac +5. La formation dure de 3 mois à 4 ans en fonction du parcours entamé.

Selon votre niveau d’étude, l’admission à l’EMS se passe de différentes manières.

Si vous avez un bac +2 ou plus

Pour devenir officier de carrière, vous devez réussir un concours sur épreuve qui comprend 3 épreuves écrites, 2 oraux, dont un examen d’anglais, et des épreuves sportives. Pour vous inscrire, vous devez être de nationalité française, posséder un bac + 2 minimum, être âgé(e) au maximum de 26 ans et être déclaré(e) apte d’un point de vue médical. Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site ADMISSIO.
 

Si vous avez un bac +3 ou un bac +5

Il s’agit alors du recrutement des Officiers Sur Titre (OST). Le processus passe par plusieurs étapes :

  • Présentation d’un CV et d’une lettre de motivation.
  • Visite médicale et tests psychotechniques d’aptitude militaire.
  • Entretien avec un officier supérieur pour évaluer vos motivations profondes et votre connaissance sur l’armée de Terre.
  • Oral de 45 minutes pour apprécier entre autres votre compréhension des grandes problématiques contemporaines.
  • Épreuves sportives (course de vitesse, endurance, nage, musculation).

Attention, pour devenir officier par ce biais, vous devez être âgé(e) de 25 maximum l’année de votre inscription.
 

Si vous êtes sous-officier ou militaire du rang

Il est également possible de devenir officier grâce à un concours interne ouvert aux sous-officiers et aux militaires du rang de moins de 35 ans et ayant accompli au moins 3 années de service. Les candidats admis reçoivent ensuite une formation à l’École Militaire Interarmes ou EMIA qui se trouve dans les mêmes bâtiments que l’EMS.

Le saviez-vous ? 51% des officiers sont d’anciens sous-officiers et militaires de rang.
 

Si vous avez déjà une expérience professionnelle

Il existe également un nouveau recrutement semi-tardif officier par la voie des Officiers des Domaines de Spécialité (ODS). Ce concours simplifié, comprenant une épreuve d’admissibilité, un oral et un examen sportif, permet aux profils moins académiques de valoriser leur expérience professionnelle. Pour s’inscrire à ce concours, il est nécessaire de constituer un dossier de RAEP ou Reconnaissance des Acquis et de l’Expérience Professionnelle.
 

Si vous préférez être sous contrat

Si vous êtes âgé(e) de 18 à 32 ans, vous avez la possibilité de devenir officier sous contrat d’encadrement (minimum bac +2) ou spécialiste (minimum bac +3). Après avoir réussi vos tests d’aptitudes, vous suivez la formation initiale à l’EMS pendant 1 an, puis la formation spécialisée pendant la même durée.
 

L’EMSST : Enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique

Si vous avez déjà 10 ou 12 de carrière sur le terrain en tant qu’officier, vous pouvez passer un concours pour suivre une formation de haut niveau à l’EMSST. Cette école a pour but de préparer les futurs chefs militaires à des missions de haute responsabilité. À l’issue du cursus, les élèves obtiennent un diplôme : master, master spécialisé ou MBA.


En tant que militaire, vous pouvez donc évoluer tout au long de votre carrière grâce à des formations rémunérées. Mais vous avez également la possibilité de préparer une reconversion professionnelle afin de retourner dans le civil. Pour cela, vous devez vous adresser à Défense Mobilité, l’agence de reconversion du ministère des armées. Elle vous guidera dans les différentes options qui se présentent à vous : rejoindre une autre fonction publique (territoriale, hospitalière, etc.) ou encore commencer une carrière dans le secteur privé. Selon votre projet, vous pourrez bénéficier d’un congé de reconversion d’une durée maximale de 120 jours ouvrés. À cela peut s’ajouter un congé complémentaire de reconversion de 6 mois consécutifs maximum. Votre statut de militaire vous donne également quelques avantages pour une reconversion facilitée en entreprise : financement de la validation des acquis de l’expérience (VAE), offres d’emplois ciblées, réseau d’entreprises partenaires, aide à la création ou la reprise d’entreprise.
 

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser