Chiens et chats : les alliés « bien-être » des seniors !

Le 7 mars, c’est la fête des grands-mères. L’occasion peut-être de lui offrir un animal de compagnie ? Des animaux qui font du bien au moral, au cœur et aux jambes de nos aînés... 

1200927481

Ils s’appellent Rio, Ruby, Simba, Lady ou encore Princesse ! Plus de la moitié des foyers français possèdent un chien ou un chat, dont 33 % des 70-79 ans et 25 % des 80 ans et plus. Des animaux de compagnie qui se révèlent de vrais atouts bien-être pour les seniors. 

Rester actif

Posséder un animal de compagnie permettrait de réduire jusqu’à 36 % les risques de mortalité cardio-vasculaire, en particulier chez les personnes vivant seules. Et pour cause. Leur besoin de stimulation et d’exercices quotidiens – 30 mn à 2 h pour les chiens par exemple - obligent les maîtres à être actifs. Il faut savoir que rester dynamique prévient les risques de chute et stimule la mémoire.    

Rompre la solitude et l’isolement

La seule présence d’un chien ou d’un chat permet tout naturellement de rompre avec la solitude. Il s’avère aussi être un véritable lien de socialisation, au travers de rencontres avec d’autres propriétaires. Liliane, 71 ans, témoigne du bonheur de s’être vue offrir un chien par ses enfants au lendemain de la mort de son mari il y a dix-sept ans. « Cela m’a fait sortir de ma dépression et de mon isolement » confie-t-elle. Si depuis sa Pépète comme elle la surnommait est décédée, en août 2020, Némo, un toutou de cinq ans a pris sa place dans son fauteuil en osier. « C’est une cure de jouvence, un véritable antidépresseur » conclue-t-elle. Il a même été prouvé que caresser un animal libère dans l’organisme de l’ocytocine, l’hormone de l’amour et de l’attachement.

Veiller sur quelqu’un d’autre 

S’occuper d’un chien ou d’un chat signifie veiller sur son bien-être, lui apporter les soins nécessaires, respecter son rythme… Comme le résume en plaisantant, Claudine, 77 ans, maîtresse de Zig et Puce, deux teckels à poils durs, âgés de 11 ans : « Je suis leur esclave », avant d’ajouter plus sérieusement : « c’est évidemment contraignant en ce qui concerne les horaires de repas… mais j’aime m’en occuper. Cela me permet de veiller sur quelqu’un d’autre ». Cette routine imposée par l’animal présente quelques vertus. Plusieurs hôpitaux utilisent la présence de chiens pour faire travailler la mémoire des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. 

Ils prennent si bien soin d’eux qu’il serait bien normal de leur rendre la pareille. Mais cela a un coût. Chaque année, les Français consacrent en moyenne entre 600 euros pour un chat et 800 euros pour un chien, pour leur éducation et leurs soins. Sans parler des ressources nécessaires pour les retrouver s’ils s’égarent. Ce n’est pas si rare. Un chien est perdu en moyenne toutes les vingt minutes, un chat toutes les dix minutes1. Voilà pourquoi leurs maîtres ont besoin d’une assurance ad hoc ! 

1 Icad 2020.

Une assurance pour ceux qu’on aime

assurance chien chat

Votre chien ou votre chat est tatoué. Il a entre 3 mois à 10 ans. Alors vous pouvez le protéger grâce à l’assurance GMF « chien et chat ».  
En cas de maladie, d’hospitalisation, d’interventions chirurgicales, l’assurance GMF couvre les soins de votre animal de compagnie, ses examens médicaux, les honoraires du vétérinaire et du chirurgien (dans la limite du plafond annuel de 763 euros).


S’il s’égare, GMF se charge de signaler sa disparition auprès du fichier national canin ou félin, d’alerter la SPA, la gendarmerie, de faire passer des annonces dans les journaux locaux… Une fois retrouvé, à plus de 100 km de chez vous, GMF s’occupe des frais (titre de transport, hébergement, chenil) pour que vous puissiez aller le récupérer en toute sérénité.   
 

Faire un devis assurance Chien et Chat

Avez-vous aimé cet article ? 5 4 3 2 1

Partagez cet article

Cet article vous a intéressé ?

Ces articles peuvent vous intéresser

1135408398
Les travailleurs sociaux, qui sont-ils ?

La France compte 1,2 million de travailleurs sociaux. Ces héros du quotidien occupent des métiers d’une grande variété : éducateur spécialisé, assistant(e) maternelle, aide médico-psychologique, assistant(e) sociale… Tous accompagnent chaque jour et du mieux possible les personnes en difficulté. Alors à l’occasion de la Journée Mondiale du Travail Social qui se tiendra le 17 mars 2020, faisons connaissance avec la réalité du travail social en France.