Retour

Défense & intérieur

Philippe Pottié-Sperry - 08/11/2017
Temps de lecture : 4 min.

Quelle rémunération pour les gardiens de la paix ?

Etre gardien de la paix recouvre différents métiers et différents statuts. Ce qui signifie de fortes variations dans les salaires mensuels alloués à ces agents, calculés selon la valeur du point d'indice de la fonction publique - GMF

salaires-gardiens-de-la-paix.jpg (Impression)

Une grande diversité de métiers

Agent de la police nationale, le gardien de la paix possède un statut qui donne accès à de très nombreux métiers : sécurité publique (assistance aux personnes, prévention des actes de délinquance, travail d'investigation...) ; CRS (maintien de l'ordre, motard, secours en haute montagne, sauveteur en mer...) ; police aux frontières (contrôle des flux migratoires, lutte contre le travail clandestin, travail dans un aéroport...) ; police judiciaire (travail d'investigation, lutte contre le crime organisé et les stupéfiants…) ; renseignement...

Le gardien de la paix peut évoluer dans son corps d'appartenance après avoir réussi à un examen professionnel (brigadier, brigadier-chef, major).

 

Gardien de la paix : les évolutions de carrière possibles

Le métier de gardien de la paix est accessible à tout bachelier après obtention d'un concours. Il suit alors une formation initiale de 12 mois qui aboutit à une titularisation.

Après plusieurs années d'expérience professionnelle (quatre ans minimum), le gardien de la paix peut passer des concours internes pour évoluer en grade, acquérir de nouvelles responsabilités ou se spécialiser dans l'encadrement.

L’évolution en grade passe par un examen pour devenir brigadier, brigadier-chef ou major.

 

Des variations de salaire importantes

La rémunération mensuelle nette pour un élève gardien de la paix s’élève à 1363 euros. Elle monte à 1889 euros pour un stagiaire et varie de 1940 à 2577 euros pour un gardien de la paix.

Selon le grade de ce dernier, elle est plus importante : de 2215 à 2700 euros pour un brigadier, de 2572 à 2863 euros pour un brigadier-chef, de 2742 à 3078 euros pour un major, de 3245 à 3341 euros pour le responsable d'une unité locale de police (RULP).

Ces différents montants sont ceux de la région parisienne (les plus élevés) à la date de février 2017.

 

Des mesures de revalorisation

Entre 2015 et janvier 2020, plusieurs mesures de revalorisation augmentent votre rémunération via l’augmentation du point mais aussi la mise en place de nouvelles grilles indiciaires.

A l'issue du rendez-vous salarial de mars 2016, le point d’indice a été revalorisé en deux temps : juillet 2016 de 0,6% puis en février 2017 de 0,6%, soit 1,2% en tout. Ainsi, la valeur mensuelle brute du point d’indice est aujourd’hui de 4,686025 euros.

 

Les primes et indemnités

Au traitement s’ajoutent aussi différentes primes et indemnités : résidence, travail dominical (heures effectuées les dimanches et jours fériés entre 6h et 21h), indemnité de sujétion spéciale police (ISSP) ou prime de risque, présence dans des secteurs difficiles, majoration travail de nuit (entre 21h et 6h), etc. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Défense & intérieur

En tant qu’agent du Service Public, vous méritez une attention particulière.
Découvrez des offres et garanties adaptées à vos besoins.

Découvrir

Votre demande concerne ?

En poursuivant votre navigation sur m.gmf.fr, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience de navigation sur le site et à vous proposer des images et des contenus et messages adaptés à vos besoins. > En savoir plus